top of page
Rechercher

Les compétences émotionnelles



« C’est difficile pour moi d’expliquer aux autres ce que je ressens. »

« Je retrouve facilement mon calme après avoir vécu un évènement difficile. »

« Si quelqu’un venait me voir en pleurs, je ne saurais pas quoi faire. »

« Je ne comprends pas toujours pourquoi je réagis comme je réagis. »


Ces phrases sont issues du questionnaire de profil de compétences émotionnelles. Mais en quoi consistent les compétences émotionnelles et en quoi nous sont-elles utiles au quotidien ?

Tout d’abord, les compétences émotionnelles concernent la faculté d’une personne à voyager entre les différentes émotions de façon fluide, sans en subir d’impact négatif, en pouvant utiliser ses émotions pour faire des choix judicieux et viser plus de sérénité dans sa vie.

Par émotions, nous entendons la joie, la peur, la colère, la tristesse, le dégoût et la surprise. Chez chacun, ces émotions s’expriment selon deux axes : le ressenti (agréable ou désagréable) et la mise en action du corps (corps activé ou posé). L’émotion est une source d’informations importante : sur base d’une situation, elle met le corps en action. Ainsi, la vue d’un chien qui nous semble méchant, va activer la peur qui va mobiliser le corps afin qu’il soit prêt à prendre la fuite.

Mais chacun a déjà pu remarquer qu’une même situation n’induit pas la même émotion chez tous ni avec la même force. Avoir ou développer des compétences émotionnelles a pour effet de diminuer les dynamiques négatives dans lesquelles peuvent nous mettre une émotion. De la sorte, les études montrent que le niveau de compétences émotionnelles influence clairement :


- Les relations sociales, amicales et familiales (compréhension, respect, coopération, solidarité, …)

- La sphère professionnelle (collaboration, satisfaction, motivation, relations hiérarchiques, …)

- La santé physique (altérée si stress chronique)

- La santé mentale et le bien-être


Au vu de l’impact sur ces différentes sphères, il est très utile d’apprendre à se connaître et à réguler ses émotions. De plus, ces compétences peuvent évoluer, se développer. Il s’agit d’un apprentissage permanent qui sera associé à des bénéfices au quotidien, quelque soit son niveau de compétences émotionnelles.


Mais comment faire cet apprentissage ?

L’enjeu sera d’être acteur lors des différents moments clé de l’émotion. Cela pour soi, mais aussi pour les autres.

En effet, il est important de comprendre pourquoi une situation engendre chez soi une sensation négative et de réussir à en faire quelque chose qui nous fasse avancer. Idem, si nous ne sommes pas capables de voir la manifestation d’une émotion chez quelqu’un d’autre, nous pouvons influencer la relation de façon inappropriée.

Voici donc les 5 moments clé en lien avec l’émotion sur lesquels nous pouvons agir:


- Identifier ses émotions et celles d’autrui : Plus vite une émotion est identifiée, plus facile en sera sa régulation.

Suis-je en colère, triste, stressé, mélancolique, fier, serein, apeuré ?

Cette identification passe par une analyse et une connaissance de nos indicateurs corporels (tension dans la nuque, boule dans la gorge, estomac noué, mal de tête, pleurs, ….).


- Comprendre les causes et les conséquences de ses émotions et de celles d’autrui : il s’agit de connaître ses besoins et ceux d’autrui. De faire la part des choses entre ce qui est induit par une situation et ce qui provient de son vécu actuel, de son histoire et de sa personnalité.


- Exprimer ses émotions de façon socialement acceptable et permettre aux autres d’exprimer leurs émotions. Pour ce faire, il s’agit de connaître et dire ses besoins de façon claire, constructive, et parfois progressive afin d’amener un changement qui a du sens pour nous.


- Réguler ses émotions et celles des autres lorsque celles-ci sont inadaptées au contexte. On parle aussi de gérer ses émotions. Mais en aucun cas de les anesthésier, vu qu’une émotion est le signal que quelque chose se passe et que nous devons y apporter la réaction adaptée. Il faut savoir qu’il n’y a pas de formule magique, de technique miracle. Il s’agit pour chacun, en fonction de sa situation de vie et de son tempérament, de construire de nouveaux ressentis émotionnels, cela en ajustant ses schémas de pensées et sa grille de lecture des situations.


- Utiliser ses émotions et celles des autres à bon escient, rester attentif à ses besoins, à ses ressentis internes, être vigilant aux signaux précurseurs : « mon humeur de base change, l’intensité de mes émotions augmente, leur fréquence également ».

Comme vous aurez pu le percevoir à la lecture de ce bref article sur les compétences émotionnelles, leur présence influence positivement différents domaines de la vie. Il est possible de développer ces compétences chaque jour. Mais cela demande parfois le coup de pouce d’un professionnel pour y voir plus clair sur son propre fonctionnement.


N’hésitez pas à faire appel à l’équipe du cabinet La clé de la réussite, elle vous accompagne dans cet apprentissage et ce développement de compétences.


Alexandra Laurent

Psychologue

0498/16.75.62



SOURCES :

Mikolajczak M., Quoidbach J., Kotsou I., Nélis D., Les compétences émotionnelles, Dunod.

Brasseur S., Mikolajczak M., Profil des compétences émotionnelles, https://emotional-competence.co/fr/

53 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page