top of page
Rechercher

Mon ado … que je ne comprends pas ! Petit décodage



L’adolescence est un entre-deux : l’enfance s’éloigne, mais l’âge adulte est encore bien loin. Cette période d’errance apporte fréquemment son lot de difficultés et d’adaptations, pour l’adolescent et aussi pour ses parents. Selon Philippe Sollers, écrivain français, « la maladie de l’adolescence … est de ne pas savoir ce que l’on veut et de le vouloir cependant à tout prix ».


Comment dès lors, en tant que parents, se positionner face à son enfant en pleine mutation ?

Il n’y a pas de recette magique. De fait, chaque adolescent traverse de façon unique le cataclysme hormonal (en dehors de toute autre problématiques) qui a pour lui des retentissements physiques, psychiques et relationnels.

L’adolescence est un vaste sujet. Nous n’aborderons ici que quatre cas de figures fréquents et leurs façons d’y répondre.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à consulter les livres référencés en bibliographie ou à rencontrer les professionnels du cabinet de La clé de la réussite.


Ainsi, l’adolescent peut avoir un code vestimentaire particulier. Ce comportement a plusieurs explications. L’adolescent peut chercher à sortir du lot ou à suivre les habitudes de son groupe de copains. Aussi, le corps de l’adolescent change de façon vertigineuse. Cela suscite chez lui une ambivalence : il peut en être gêné, et aussi, ce nouveau corps peut lui donner une sensation de toute puissance. Il peut un jour se sentir le maître du monde, et le lendemain ne plus savoir quoi faire de ses rondeurs, poils, … En fonction, il voudra camoufler ou mettre en scène via des tenues extravagantes. Cela demandera au parent de tolérer sans nécessairement valider et attendre patiemment que cela passe. Rejeter ou interdire son look risquera au contraire de le pousser à l’accentuer. Soutenir l'engagement du jeune est important pour un développement identitaire abouti.


Le conflit des générations prend toute sa place à cette période : rejet plus ou moins marqué de ce que sont, font, pensent les parents. Ce rejet cache une subtilité qu’il est important de connaître en tant que parents : l’adolescent met à distance tout en s’inspirant de ce qu’il connaît de ses parents. Il affine ses goûts, ses valeurs, tout comme le parent continue à le faire tout au long de sa vie.

Il est donc pertinent d’avoir confiance en ses capacités d’ouverture, de découvertes et d’apprentissage.


L’adolescent cherche la confrontation. C’est pour lui l’opportunité de vérifier qu’on l’aime toujours, malgré ses changements, ses incohérences. La confrontation lui permet de se construire et d’avancer sur son propre chemin. Il s’agit alors pour le parent de ne pas le prendre personnellement. Mais plutôt de l’aider à exprimer ses besoins et à demander de l’aide.


L’adolescent aime franchir les règles et les limites, car il cherche la nouveauté, il prend des risques et est plus impulsif. Ces excès et provocations ont une utilité : diminuer son agitation interne en la rendant externe. Il a cependant besoin et est rassuré de sentir que ses parents se préoccupent pour lui et lui donnent des règles cohérentes et sécurisantes, à répéter et clarifier régulièrement. Il faut donc de la patience et de la persévérance au parent pour tenir le cap.

Être parent d’adolescent, c’est semer des petites graines qui porteront leurs fruits dans plusieurs années. Pour garder cette patience sur la durée, n’hésitez pas à discuter avec d’autres parents. Cela soulage, rassure, permet de relativiser et apporte de nouvelles façons de faire. Si cela n'est pas suffisant, n'hésitez pas à contacter un professionnel.


Face à ces différents cas de figures où le parent peut ne pas comprendre son enfant, le parent doit surtout garder à l’esprit que l’adolescent ne se comprend pas lui-même. Il est en plein tourbillon, en pleine recherche de sens, il peut avoir des idées incohérentes, se disperser dans ses relations. Il ne sait pas faire des choix. Ses émotions le submergent. Il s’agira alors pour le parent d’être à l’écoute, disponible et bienveillant. De maintenir une communication sereine. Le parent devra amener la nuance, être ferme tout en étant ouvert à la négociation. Ces attitudes permettront de maintenir un lien sécurisant.


Cependant, il est important, en tant que parent, d’être attentif à un ado qui s’enferme, qui ne communique avec personne, qui n’a comme loisirs que des conduites dangereuses. Il est alors nécessaire de faire appel à des professionnels pour que votre enfant puisse ensuite mieux avancer, penser et aimer. L’équipe du cabinet La clé de la réussite peut vous y accompagner.


Alexandra Laurent

Psychologue

0498/16.75.62


Sources :

- Kleindienst A-C, Corozza L, Petit décodeur illustré de l’ado en crise. Quand la crise nous permet d’enrichir le lien., Ed Mango.

- Yapaka.be : Manuel de survie pour parents d’ados qui pètent les plombs.

58 vues0 commentaire
bottom of page