Rechercher

Les émotions… au fond, à quoi ça sert ?


Être vert de rage, avoir une peur bleue, pleurer de joie, avoir la gorge serrée,… les expressions ne manquent pas pour exprimer nos émotions.


Toutefois, ce n’est pas toujours facile de les identifier et de les comprendre.

Mais au fond, à quoi servent-elles ?






L’émotion est une réaction d’adaptation complexe face aux contraintes et aux changements dans notre environnement. Elle nous donne des informations quant à la situation vécue, à nos besoins fondamentaux (la sécurité, l’amour, la reconnaissance,…) et aux valeurs (le respect, l’entraide, l’autonomie,…) qui y sont liées. Ainsi, elles nous permettent de réagir aux situations.


Il existe six émotions définies comme étant les émotions primaires:


La peur : nous annonce la présence d’un danger afin de nous amener à prendre la fuite.

La colère : nous informe d’une insatisfaction face à nos besoins fondamentaux afin qu’on puisse dire « Non ».

La joie : nous indique que la situation est vécue positivement, qu’il est intéressant de la renouveler car elle nous procure du bien-être. ` La tristesse : nous informe quant à un changement ou à une perte.

Le dégout : nous incite à ne pas nous réexposer à une situation désagréable ou nocive.

La surprise : nous prévient d’un changement inattendu allant à l’encontre de notre perception ou de nos représentations.


Les émotions secondaires (honte, nostalgie, optimisme, angoisse, …) quant à elles résultent d’un mélange entre plusieurs émotions primaires.


Mais au fond, pourquoi s’y intéresser ?


Bien que nos émotions nous permettent de scruter ce qu’il se passe en nous, elles peuvent aussi bien nous stimuler à aller de l’avant que nous freiner par peur d’échouer. C’est pourquoi il est intéressant de les identifier afin de comprendre ce qu’il se passe en nous, les valeurs et les besoins y étant liés. De même, être attentif aux émotions d’autrui nous permet de le comprendre et facilite la communication interpersonnelle.

Parfois, lorsque les émotions sont trop confrontantes, nous préférons les tenir à distance en luttant lorsqu’elles apparaissent. Mais cette lutte est constante car malgré nos tentatives les ressentis ne disparaissent pas. C’est ainsi que certaines personnes peuvent se sentir coupables, bloquées face à une situation et ressentir un poids. Ces ressentis peuvent entraîner une accumulation émotionnelle, des phases d’agressivité/d’impulsivité, un état d’épuisement, une dépendance (affective ou à une substance) ou encore un sentiment de perte d’identité.


Oui mais comment arriver à les identifier… ?


- Accueillir ce qu’il se passe en nous : afin d’identifier les émotions, il est nécessaire d’accepter de nous y redonner accès. Pour apprendre à lâcher prise, différents outils peuvent être utilisés (la méditation, la pleine conscience, la contemplation des réactions physiques,...). Dans un premier temps, on peut commencer par s’interroger sur nos ressentis. En effet, ceux-ci concernent l’expression physique de nos émotions.

Quelques exemples : gorge nouée, palpitations cardiaques, chair de poule,… Ensuite nous pouvons chercher à lier ces ressentis à des émotions connues.


- Être à l’écoute de soi : lorsque l’on est parvenu à accéder à nouveau à nos émotions, nous pouvons tenter de comprendre leurs significations. Ainsi, nous entamons un processus de reconnexion à nous-mêmes qui favorise un sentiment d’authenticité. Celui-ci nous aide à avoir confiance en nous et à nous affirmer dans nos relations.


- Exprimer ses émotions : L’expression émotionnelle a pour but de les apprivoiser, les accepter et de les vivre sereinement. Elle permet de diminuer les tensions psychologiques et physiques qui peuvent y être liées tout en prenant une attitude active vis-à-vis de celles-ci. Leur expression peut se faire de multiples façons, la plus commune reste l’expression verbale mais l’écriture et l’art permettent également de livrer nos vécus.


En conclusion comprendre mes émotions, ça sert à quoi ?


- A comprendre nos vécus et nos réactions à ceux-ci,

- A réagir en fonction de nos besoins et nos envies à long-terme,

- A reprendre le contrôle sur ce qu’on souhaite partager et comment on veut le faire,

- A se reconnecter à soi.



Caroline Piette

Psychologue clinicienne à La clé de la réussite

0470/98.30.60


Si vous avez des questions ou besoin d'aide, n'hésitez pas à contacter La clé de la réussite.

28 vues

LE CABINET

Rue du mouton 7

7800 Ath

NOS HORAIRES

Du lundi au samedi

de 8h à 20h30

NOUS CONTACTER

Contactez directement le professionnel via l'onglet "Les praticiens"

Si vous avez une question particulière, vous pouvez contacter la coordinatrice du lundi au vendredi de 9h à 12h

Raulier Valérie

Fondatrice et coordinatrice

0477/97.32.43

© La clé de la réussite 

  • White Facebook Icon
  • White Google+ Icon
  • White Instagram Icon