Rechercher

Comment aider son enfant à lire : les méthodes d’apprentissage de la lecture



Dans cette première partie, un résumé des différentes méthodes d’apprentissage de la lecture sera proposé afin d’évoquer les avantages et les inconvénients de celles-ci dans le but de mieux comprendre le fonctionnement de cet apprentissage.


Dans la seconde partie de l’article, qui sera partagé plus tard, des conseils afin d’accompagner, de soutenir et d’épauler votre enfant seront proposés.


Les différentes méthodes pour apprendre à lire


A l’école, votre enfant apprend à lire sur base d’une méthode choisie par son enseignant. Si cette méthode ne correspond pas à celle dont vous avez bénéficié, il se peut que vous soyez perdu(e) et que cela vous empêche d’aider au mieux votre enfant.


Différentes méthodes d’apprentissage de la lecture peuvent être rencontrées :


a) La méthode Globale


Cette méthode d’apprentissage de la lecture, développée au début du 20ème siècle, se base sur la reconnaissance visuelle globale du mot. Le texte est découpé en phrases et les phrases sont ensuite découpées en mots. L’enfant doit, grâce aux indices visuels des mots (tels que les lettres montantes ou descendantes par rapport à la ligne d’écriture), retenir la forme visuelle du mot et y associer le mot correspondant.


Avantage de cette méthode : l’enfant est capable de lire rapidement des mots.


Inconvénient de cette méthode : le code alphabétique n’est pas manipulé, l’enfant ne développe pas les relations lettres – sons produits et ne peut donc pas associer aux lettres les sons qu’elles engendrent. Exemple : il est capable de lire « rame » car il a mémorisé en mémoire les aspects visuels de ce mot, mais il n’est pas capable de lire « mare » alors que les mêmes lettres sont rencontrées.



b) La méthode phonémique/alphabétique (Boscher, Léo et Léa, Taoki, Tom et Zoé)


La méthode phonémique/alphabétique permet d’associer à chaque lettre le son qu’elle produit. Par la suite, les groupes de lettres tels que « an », « ou », etc seront également appris. L’enfant peut ainsi associer des sons pour former des syllabes puis des mots et enfin des phrases. Il s’agit de l’apprentissage du code et donc des relations entre les lettres et les sons qu’elles produisent.


Avantage de cette méthode : grâce à celle-ci, l’enfant peut déchiffrer car l’ensemble du code est investigué. Cela apporte une base solide à l’enfant car il sera capable de lire la majorité des mots.


Inconvénient de cette méthode : le déchiffrage est parfois lent au début de l’utilisation de cette méthode et l’enfant décode syllabe par syllabe sans forcément mettre du sens sur ce qui est lu et donc sans comprendre ce qu’il lit.


Ø La méthode des Alphas


La méthode des alphas est une méthode multi-sensorielle d’apprentissage phonémique, c’est-à-dire qu’elle se base sur le son. Dans cette méthode, chaque son est représenté par un personnage ludique (la botte pour le -b). L’enfant peut manipuler les différents personnages et peut s’entraîner à former des mots en les associant.


Avantages de cette méthode : elle permet d’associer le son produit par la lettre et ainsi développer les relations lettres – sons. Cet apprentissage permet de généraliser les capacités de lecture de l’enfant. Dans ce cas-ci, s’il connaît les sons produits par les lettres du mot « rame », il sera capable de lire le mot « mare ». Cette méthode permet une meilleure compréhension du code utilisé en lecture et permet de lire un nombre infini de mots. Il s’agit également d’une méthode ludique et manipulable.


Inconvénient de cette méthode : utiliser les figurines manipulables permet en effet de favoriser la lecture, mais il ne faut pas favoriser celle-ci au détriment du graphisme. Il est donc primordial de travailler la réalisation graphique des lettres sous forme cursive à l’aide d’un crayon. La tenue du crayon et la formation des lettres sont indispensables.



c) La méthode Gestuelle/Kinesthésique


La méthode gestuelle peut associer chaque son à un geste et à une histoire, comme dans la méthode « Jean qui rit », ou associer l’articulation du son à sa graphie, comme selon la méthode « Borel-Maisonny ».


Avantage de cette méthode : l’utilisation de gestes permet à l’enfant d’associer son corps pour mémoriser et s’approprier les sons. Cela rend l’apprentissage de la lecture plus ludique et vivant.


Inconvénient de cette méthode : je n’en ai pas trouvé.


Il est possible que l’enseignant de votre enfant combine plusieurs méthodes de lecture. Actuellement, la méthode globale n’est plus proposée seule car elle ne permet par un apprentissage fonctionnel sur le long terme. Généralement, elle peut être associée à une méthode alphabétique ou syllabique afin d’en tirer les avantages et d’ainsi associer les points forts de chacune.


Les méthodes phonémiques/alphabétiques et gestuelles peuvent être utilisées seules car elles permettent de développer le code alphabétique et donc les relations lettres – sons indispensables au développement de la lecture et donc à l’épanouissement de votre enfant. Ainsi, votre enfant connaîtra les sons produits par les lettres et sera capable de les associer afin de lire des syllabes, des mots et par la suite des phrases.


Si vous avez besoin d'aide, n'hésitez pas à contacter le cabinet La clé de la réussite.



Spitaels Rachel

Logopède

0483/50.04.73


Sources :


« Les facteurs explicatifs des performances en lecture-compréhension en fin de CP », Goigoux, Cèbe & Pironom, Revue Française de Pédagogie, 196, 2016 (paru en mai 2018)


« L’apprentissage de la lecture et ses difficultés », J. Ecalle, A. Magnan, Dunod, 2015.

"Détecter et segmenter, deux capacités métaphonologiques liées à l'apprentissage de la lecture » , L. Lefebvre, M. Hubens, Glossa, 2006 (GLOSSA 98)


« La lecture : apprentissages et difficultés », J. Giasson, Gaétan Morin éditeur, 2011.


MINISTÈRE DE L’ÉDUCATION, CITOYENNETÉ ET JEUNESSE MANITOBA. Pour aider votre enfant à apprendre à lire - un guide à l’intention des parents. 2001. www.edu.gov.mb.ca





22 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout